Partenariats : réseaux, filières

Les coopérations du Centre Hospitalier de Fougères avec les autres structures, établissements et autres professionnels de santé 
La mise en œuvre de collaborations structurées est un enjeu pour la qualité de la prise en charge des patients, par l’identification de filières claires, graduées pour les différentes pathologies, et la possibilité d’une prise en charge de proximité en maintenant les exigences de qualité et de sécurité des soins.

Coopération avec le CHU de Rennes

Dans cette construction, le premier partenaire du Centre Hospitalier de Fougères est le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes.
L’engagement déjà ancien dans une stratégie de collaboration active avec le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes devient une priorité stratégique, afin de renforcer la cohérence territoriale de l’offre de soins publique et la position de l’établissement. En effet, c’est aussi un enjeu d’attractivité majeur pour le Centre Hospitalier de Fougères, tant à l’égard de la population que des professionnels.

Ces collaborations prennent différentes formes :

  • Des consultations spécialisées, premier maillon des filières de soins entre les deux établissements publics. Ces consultations avancées sont anciennes en urologie, chirurgie vasculaire, néphrologie.
  • Des postes médicaux partagés : en pédiatrie, gastro-entérologie, anesthésie-réanimation.
  • Des prises en charge coordonnées au sein des réseaux de santé desservant le territoire, particulièrement dans les domaines de la périnatalité, de la cancérologie, de la neurologie, des urgences, des réanimations et soins continus.
  • Des échanges d’expérience dans des domaines transversaux comme l’évaluation des pratiques professionnelles et l’information médicale.

Depuis plusieurs mois, des échanges et des rencontres sur site, entre directions d’une part, et entre équipes médicales d’autre part, ont permis de franchir de nouvelles étapes dans cette approche plus intégrée, plus construite des prises en charges médicales :

  • Mise en place de consultations de surspécialités en cardiologie.
  • Signature d’une convention d’association pour les chimiothérapies en pneumologie.
  • Recrutements de praticiens partagés en gastroentérologie, aux urgences.
  • Mise en place de Fédérations Médicales Interhospitalières en périnatalité, et pour les pathologies digestives.
  • Nouveaux partenariats en médecine du travail, médecine interne.

Une réflexion partagée est également prévue dans des domaines transversaux tels que la gestion prévisionnelle des emplois médicaux, la recherche, la qualité et la sécurité des soins, l’information médicale.

Coopérations avec les Centres Hospitaliers proches : le Centre Hospitalier des Marches de Bretagne et le Centre hospitalier de Vitré

Un autre partenariat stratégique est identifié dans cet effort de structuration de l’offre de soins, avec les deux Centres Hospitaliers les plus proches du Centre Hospitalier de Fougères, à savoir le Centre Hospitalier des Marches de Bretagne et le Centre Hospitalier de Vitré.

Situé à une vingtaine de kilomètres de Fougères, le Centre Hospitalier des Marches de Bretagne, ex hôpital local, développe une activité de médecine, de soins de suites et de réadaptation générale et spécialisée, et d’EHPAD/USLD sur ses différents sites (Antrain, Saint-Brice-en-Coglès, Saint Georges de Reintembault).

Il est partie prenante de la filière gériatrique et gérontologique du Pays de Fougères.

Cette coopération vise à contribuer à gérer les flux de malades entre établissements, à définir les stratégies de transfert, à rendre lisibles les missions complémentaires, à conforter le Centre Hospitalier des Marches de Bretagne dans un rôle d'établissement d'aval, en médecine, en SSR polyvalents et en SSR spécialisé.
La nécessaire convergence des projets médicaux et soignants est ainsi recherchée, non seulement dans le cadre de la constitution de cette filière, mais aussi pour d’autres type de prises en charge médicales ou chirurgicales.

Situé à trente kilomètres, Le Centre Hospitalier de Vitré est quant à lui un partenaire privilégié pour la mise en œuvre de certaines mutualisations de moyens ou de compétences : praticiens ou équipes partagées, activités logistiques ou médicotechniques. Sur le plan médical, la réflexion a été menée et sera poursuivi dans le champ de la permanence des soins, ou de fédérations médicales interhospitalières conjointes avec le CHU de Rennes.

Coopérations avec les établissements spécialisés du territoire de santé n°5.

Le Centre Hospitalier de Fougères et le Centre Hospitalier Guillaume Régnier articulent les modalités d'intervention de leurs professionnels pour la prise en charge des patients psychiatriques du secteur 35G04, notamment en ce qui concerne la prise en charge des urgences psychiatriques grâce à une articulation avec l'équipe d'infirmiers spécialisés de l'hôpital de jour et du service des Marronniers et grâce au passage quotidien des psychiatres de l'équipe de liaison.

L’établissement souhaite par ailleurs approfondir et structurer ses relations avec le Centre Régional de Lutte contre le Cancer dans le cadre de sa réflexion sur le développement de la prise en charge de certains cancers. 

Enfin, le Centre Hospitalier de Fougères mettra l’accent sur les coopérations avec les établissements médico-sociaux.

La coopération avec les EPHAD vise à améliorer le parcours de soins des patients inscrits dans la filière gériatrique.
Une coopération avec l’association Le Parc est envisagée pour mieux répondre aux besoins des enfants présentant des déficiences neurocomportementales ou auditives.

Communication et articulation avec les partenaires de ville

Les évolutions en cours dans le champ de la santé rendent plus que jamais indispensable d’approfondir et de rendre plus efficaces les relations de l’hôpital avec les autres acteurs de la chaîne du soin, au premier rang desquels les professionnels médicaux et paramédicaux libéraux.

L’hospitalisation tend à devenir une étape dans la prise en charge, qui doit être fortement intégrée en amont et en aval. Les objectifs figurant au présent projet de développer les activités programmées et ambulatoires, et d’améliorer l’efficience en diminuant les Durées Moyennes de Séjour, ne peuvent être atteints qu’à cette condition.
Cette exigence se conçoit à deux niveaux.

La communication

Le développement de l’établissement et l’augmentation de son attractivité nécessitent un plan d’action axé sur la communication de l’établissement vers le public fougerais et les autres professionnels de santé médicaux et non médicaux.

La co-construction et l’implication dans le contrat local de santé

Aucun fonctionnement intégré sur l’amont et l’aval de l’hospitalisation ne peut être défini de manière cloisonnée au sein de l’hôpital. Il convient d’initier avec nos partenaires de nouvelles manières de travailler ensemble sur des sujets d’intérêt commun : éducation thérapeutique, sorties d’hospitalisation, chirurgie ambulatoire par exemple.
Cette volonté d’ouverture se concrétise particulièrement dans l’implication du Centre Hospitalier de Fougères à la mise en œuvre du contrat local de santé, signé par les partenaires institutionnels (Agence Régional de Santé, Conseil général, Pays de Fougères) le 27 novembre 2014.

Parmi les axes de ce contrat local de santé, trois nécessitent plus particulièrement l’engagement de l’établissement :

  • l’axe 1 : Agir en faveur de la santé des enfants et des jeunes ;
  • l’axe 4 : améliorer la prise en charge du vieillissement et des pertes d’autonomies en privilégiant les logiques de parcours ;
  • l’axe 5 : maintenir une offre de soins de premier recours et de proximité.

Concernant la santé des enfants et des jeunes, le CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement de Prévention et de Soins en Addictologie) est un  lieu de ressource sur le Pays de Fougères pour renforcer et améliorer la prise en charge des jeunes ayant des problèmes d’addictions.

L’établissement est également la  tête de pont de la filière gériatrique et à ce titre particulièrement concerné par l’organisation des parcours des patients âgés. La participation active à l’association « soigner ensemble », identifiée comme future plate-forme d’appui, va dans ce sens.

Enfin, l’intégration du centre de santé dans l’offre de soins de premier recours répond à l’axe 5 du contrat local de santé. 

Plus largement, la mise en place de temps de rencontre avec les professionnels (rencontres individuelles, prises de contact avec les Maisons de Santé Pluridisciplinaires du territoire), l’organisation d’événements conjoints autour des thématiques de prévention ou d’éducation en santé (conférences, ateliers, dépistages, …) et la poursuite des actions de formation continue coconstruites avec les médecins libéraux et/ou l’association « soigner ensemble » sont privilégiées.